Le jour de paresse

Le jour de paresse, il n'y a pas d'activité particulière. Nous pratiquons comme nous le souhaitons. Nous pouvons faire la méditation marchée seul ou avec un ami, nous asseoir dans la forêt pour méditer. Certains lisent, d'autres écrivent à leur famille ou à leurs amis.

C'est l'occasion de regarder en profondeur notre pratique et nos relations avec les autres. Ce regard sur nous-mêmes est souvent très enrichissant et révélateur. Quelquefois, nous pratiquons avec trop de volonté, cela entraîne une rigidité et une perte d'harmonie en nous. Ce jour de paresse est idéal pour rétablir l'équilibre ... Reconnaître que nous avons simplement besoin de nous reposer ou de pratiquer avec plus d'assiduité, est parfois la chose la plus importante à faire. Un jour de paresse est l'occasion pour nous-mêmes et pour la Sangha d'apprécier la pratique à notre propre rythme. Le jour de paresse est un jour très calme pour chacun d'entre nous.

Nos dix prochaines activités :

18 Février 2019 - 13:00 : Méditation du lundi PM
18 Février 2019 - 19:00 : Méditation du lundi
19 Février 2019 - 18:30 : Gestion du stress (Inscription requise)
20 Février 2019 - 19:00 : Méditation du mercredi
21 Février 2019 - 12:00 : Méditation du jeudi midi
21 Février 2019 - 19:00 : Thursday evening meditation
23 Février 2019 - 10:00 : Enseigner en PC (inscriptions requise)
Chaque fois que vous avez besoin de ralentir et de revenir à vous-mêmes, il est inutile de vous précipiter chez vous ou à votre centre de méditation pour pratiquer la respiration consciente. Vous pouvez le faire au lieu même où vous vous trouvez, dans votre fauteuil au bureau ou au volant de votre voiture. Si ce lieu est un centre commercial plein de monde ou la file d’attente dans une banque, peu importe: dès l’instant où vous vous sentez épuisé et éprouvez le besoin de vous recentrer, vous pouvez pratiquer la respiration consciente, debout, à cet endroit même. Où que vous soyez, vous pouvez respirer avec attention. Nous avons tous besoin de nous retrouver de temps à autre, pour mieux affronter les difficultés de la vie. Et cela est faisable dans n’importe quelle position –debout, assis, couché, en marchant.
- Thich Nhat Hanh
La Sérénité de l’Instant, Dangles, 1992