#2. Au service du maître


ENTRER DANS LA LIBERTÉ

Thich Nhat Hanh

2. Au service de votre maître

 Lorsque vous êtes l'assistant de votre maître, vous avez une occasion précieuse d'être proche de lui et d'apprendre directement à ses côtés. En outre, cette proximité permettra à votre maître de mieux vous connaître et de vous donner les enseignements adaptés à vos besoins. Etudier auprès d'un maître, c'est écouter ce qu'il vous dit, mais aussi observer sa façon de marcher, de se tenir debout, de s'asseoir, de parler, d'être en contact et d'aider les autres. En mettant tout votre cœur à servir votre maître, vous pourrez apprendre de sa simple présence.

    Quand votre maître vous instruit, joignez les mains, écoutez respectueusement et exprimez votre reconnaissance. Si votre maître vous reprend, n'essayez pas de le contredire ou de vous défendre. Si vous voulez poser une question, joignez les paumes avec respect. Si vous ne comprenez pas ce qu'il dit, attendez qu'il ait fini de parler pour lui demander, les mains jointes, de répéter ses paroles. N'interrompez jamais votre maître.

    Avant d'entrer dans la chambre de votre maître, qu'il soit présent ou non, respirez en pleine conscience, frappez trois coups à la porte et joignez les mains. Une fois dans la pièce et après avoir fermé la porte, inclinez-vous les mains jointes devant le siège de votre maître, qu'il soit présent ou non. Chaque fois que vous passez derrière son coussin, inclinez la tête avec respect. Ne vous asseyez pas sur son coussin, ne vous allongez pas sur son lit et ne mettez ni ses robes ni son chapeau. Ne faites pas de grimaces de dégoût lorsque vous allez vider le crachoir ou le pot de chambre de votre maître. Avant de vous prosterner devant votre maître, demandez-lui la permission. Ne vous prosternez pas si votre maître est en méditation assise ou marchée, en train de manger, de donner un enseignement, de se brosser les dents, de se laver ou de se reposer.

     Quand vous offrez son repas à votre maître, faites-le avec les deux mains. Lorsqu'il a fini de manger, débarrassez avec soin et calme. Si votre maître vous invite à sa table, attendez qu'il ait commencé de manger pour manger vous-même. Arrangez-vous pour finir votre repas en même temps que lui afin de pouvoir débarrasser et lui apporter le thé. Si votre maître vous adresse la parole, cessez de mâcher et écoutez.

  Quand vous servez votre maître, ne vous asseyez pas en face de lui, ni plus haut que lui. Ne vous tenez pas trop éloigné de façon à toujours pouvoir l'entendre, surtout s'il parle doucement. Si votre maître est malade, prenez bien soin de lui, préparez son lit, les médicaments, les bouillottes, le Thermos et maintenez une bonne température dans la pièce où il se repose. Si votre maître est âgé, apprenez à faire des massages. Joignez les mains et inclinez-vous avant de lui proposer un massage.

   Essayez d'être présent chaque fois que votre maître a besoin de vous. Même si vous n'êtes pas son assistant ce jour-là, si vous voyez que votre maître a besoin de quelque chose, faites de votre mieux pour l'aider. Si l'assistant est occupé ailleurs à faire quelque chose pour le maître, terminez cette tâche à sa place et si vous ne le pouvez pas, trouvez quelqu'un de disponible pour le faire. Faites tout ce qui vous semble nécessaire sans attendre qu'on vous le demande. Vous pouvez par exemple aider votre maître à mettre sa robe correctement ou vider les poubelles de sa chambre et des toilettes chaque jour, même si elles ne sont pas pleines. Lorsque votre maître vous demande de partir, inclinez-vous et partez sans tarder.

    Ne lisez jamais le courrier de votre maître et ne laissez personne le lire. Si votre maître vous envoie faire une course, ne vous arrêtez pas en chemin et revenez aussitôt votre course terminée. Si une circonstance imprévue vous empêche de revenir rapidement, faites-le savoir par téléphone.

   Lorsque votre maître reçoit des invités, soyez attentif à ce dont votre maître pourrait avoir besoin. Quand votre maître donne des explications sur le Dharma à des invités, écoutez afin d'apprendre. Ne laissez pas entrer de visiteurs si votre maître a besoin de se reposer. Si vous remarquez qu'il est fatigué, trouvez un moyen habile d'abréger la visite.

    Si votre maître vous interroge sur la Sangha, dites-lui la vérité sur ce que vous avez vu et entendu. Ne craignez pas qu'on pense que vous avez dit des choses négatives si vous parlez uniquement avec amour et respect Lorsque votre maître vous interroge sur les résultats de vos études et de votre pratique, ne lui cachez rien. Faites-lui part de vos réussites et de vos difficultés, et demandez-lui de vous éclairer sur votre pratique. Si vous devez écrire une lettre exprimant des sentiments d'affection envers une personne qui n'est pas de votre famille proche ou si vous en recevez une, montrez-la à votre maître ou à votre mentor. Si par manque de pleine conscience vous avez transgressé un précepte, avouez-le à votre maître et promettez-lui de ne pas recommencer ce genre d'erreur.

 

Do not miss :

15 July 2024 - 19:00 : Méditation du lundi soir
16 July 2024 - 7:30 : Méditation du matin
17 July 2024 - 7:30 : Méditation du matin
17 July 2024 - 19:00 : Méditation du mercredi soir
18 July 2024 - 7:30 : Méditation du matin
18 July 2024 - 19:00 : Thursday evening meditation
21 July 2024 - 8:00 : Méditation du dimanche matin
22 July 2024 - 19:00 : Méditation du lundi soir
23 July 2024 - 7:30 : Méditation du matin
24 July 2024 - 7:30 : Méditation du matin
Sitting and watching our breath is a wonderful practice, but it is not enough. For transformation to take part, we have to practice mindfulness all day long, not just on our meditation cushion.
- Thich Nhat Hanh